Zidane « très en colère » pour Ronaldo

La suspension de cinq matches infligée à Cristiano Ronaldo a mis Zinedine Zidane hors de lui.

Rares sont les fois où, face à la presse, Zinedine Zidane hausse le ton. Mais cette fois, c’en est trop pour l’entraîneur du Real Madrid. La suspension de cinq matches infligée à Cristiano Ronaldo, qui a écopé d’un rouge et a bousculé l’arbitre lors du match aller de la Supercoupe d’Espagne, est à ses yeux bien trop sévère. « Je suis très en colère », a ainsi déclaré le technicien français, à la veille du match retour face au FC Barcelone (victoire de son équipe 3-1 à l’aller au Camp Nou, ndlr).

« Je ne vais pas me mettre à parler avec les arbitres, mais quand on regarde tout ce qu’il s’est passé et quand on pense que l’on sera privé de Cristiano pendant cinq matches, là, il y a un truc, a-t-il ajouté, laissant entendre que la Maison Blanche était victime d’une cabale. Je suis furieux, comme tout le monde. Vu ce qu’il a fait, c’est une lourde suspension pour lui. Il s’est passé ce qu’il s’est passé, mais quand on regarde ça en détail… Comment ont-ils pu lui donner cinq matches pour ça ? »

Après son but, celui du 2-1, « CR7 » a écopé d’un premier jaune pour avoir enlevé son maillot et montré ses muscles au socios catalans. Il a ensuite pris un deuxième avertissement pour une simulation peu évidente dans la surface, après s’être écroulé alors qu’il était au contact avec Samuel Umtiti et en bout de course. Mais l’attaquant portugais, frustré par cette décision, n’a pas arrangé son cas en poussant l’homme en noir. « J’espère qu’ils vont revoir tout ça », a déclaré « Zizou ».

« Le commission de discipline va se réunir (mercredi), et j’espère qu’ils vont s’y pencher attentivement. Après, on verra ce que l’on fait, a poursuivi le coach merengue, avant d’avertir ses joueurs que rien n’était acquis en vue de la revanche. En football, rien n’est jamais fait. On devra bien jouer parce que le Barça est une très bonne équipe qui peut vous compliquer la tâche à chaque instant. Ils ont eu des occasions au match aller, on devra se méfier jusqu’au coup de sifflet final. »