Fifa : vers la fin du hors-jeu et des tirs au but ?

Marco van Basten, responsable du développement technique de la Fifa, a évoqué plusieurs réformes afin de modifier le visage du foot. Parmi celles-ci, la fin du hors-jeu et des tirs au but.

Pour rendre plus attractif le foot, Marco van Basten, nommé responsable du développement technique de la Fifa fin septembre, expose ses idées dans un entretien donné au magazine allemand Sport Bild. Et l’ancien triple Ballon d’Or a évoqué certaines réflexions de réformes qui devraient faire réagir le monde du foot, avec l’abolition du hors-jeu, la mise en place d’expulsion temporaire et la suppression de la prolongation.

En cas de match nul dans une rencontre couperet, le Néerlandais de 52 ans propose notamment de remplacer la prolongation par une séance de face-à-face avec le gardien. «Chaque équipe aurait cinq essais», explique-t-il. «L’arbitre siffle, le joueur s’élance des 25 mètres et a huit secondes pour tenter de marquer.»

La comparaison foot – hockey-sur-gazon

«Si le gardien fait une parade c’est fini. Ce serait plus spectaculaire pour les spectateurs et plus intéressant pour le joueur. Dans une séance de tirs au but, tout est réglé en une seconde. Avec ces face-à-face, le joueur a plus de possibilités, il peut dribbler, tirer ou attendre de voir comment se comporte le gardien», détaille l’ancienne star de l’AC Milan. Une disposition qui fut déjà utilisée en MLS entre 1996 et 1999.

L’ex-attaquant voudrait également supprimer la règle du hors-jeu. «Le football ressemble de plus en plus au handball, avec des équipes qui installent une muraille devant leur surface de réparation, regrette-t-il. Sans la règle du hors-jeu, il y aurait plus de possibilités pour les attaquants et plus de buts. Dans le hockey sur gazon, le hors-jeu a été aboli et ça n’a pas posé de problème».

Plus de trois changements par match ?

L’ex-crack est aussi en faveur du remplacement du carton jaune par une expulsion temporaire «de cinq ou dix minutes», ce qui favoriserait les attaques adverses et rendrait une nouvelle fois le jeu plus spectaculaire, selon lui. Toujours concernant les fautes, le Néerlandais soutient l’idée d’un nombre maximum de fautes par joueur : «Comme dans le basket-ball, au bout de cinq fautes, un défenseur serait exclu».

Autre préoccupation pour l’ancien attaquant, donner du rythme aux matches : il souhaiterait des rencontres où les temps morts seraient réduits au strict minimum, notamment «dans les dix dernières minutes» en empêchant aux équipes de gagner du temps quand elles procèdent à des remplacements.

«Nous réfléchissons aussi à autoriser plus de trois changements pendant les matches», explique-t-il encore. «Le mois dernier, j’ai rencontré Pep Guardiola(l’entraîneur de Manchester City) et il m’a demandé  »pourquoi n’a-t-on pas le droit de faire six changements? », raconte van Basten.

avec AFP