Le Real n’a pas besoin de Ronaldo

Sans « CR7 », les Madrilènes gagnent quand même. Et plutôt facilement.

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Sauf au Real Madrid. Car même privée de son joueur vedette Cristiano Ronaldo, l’institution espagnole gagne toujours à la fin, ou presque. C’est ce que disent les statistiques d’Opta Sports.

Sous l’ère Zinédine Zidane, nommé il y a presque un an jour pour jour (le 4 janvier), les champions d’Europe en titre ont remporté dix de leurs onze matches disputés toutes compétitions confondues sans le capitaine de l’équipe du Portugal (pour un nul), soit 90,9% de victoires – il faut dire aussi que la Casa blanca n’a perdu que deux fois au total, et « CR7 » n’y est pas pour rien.

Ce fut le cas contre le Séville FC, mercredi soir au stade Santiago Bernabéu, en huitième de finale aller de la Coupe du Roi. Ménagé pour l’occasion, le quadruple Ballon d’or (en 2008, 2013, 2014 et 2016) a pu voir ses petits camarades donner une leçon aux Andalous (3-0), grâce notamment à un doublé du revanchard James Rodriguez (11e, 44e sur penalty) et une réalisation de Raphaël Varane (29e).

Trois buts par rencontre, c’est également le tarif moyen quand l’ancien Red Devil (2003-2009) n’est pas là. Cela signifie simplement que derrière Cristiano, il y a du (beau) monde. Et que le Real a une certaine marge sur beaucoup de ses adversaires…