DESCHAMPS ÉVOQUE BENZEMA ET POURQUOI POGBA NE SERA JAMAIS BALLON D’OR

DESCHAMPS ÉVOQUE BENZEMA ET POURQUOI POGBA NE SERA JAMAIS BALLON D’OR

Le retour de Karim Benzema en Bleu, la nouvelle carrière de Zinedine Zidane, ou encore les vaines ambitions de Ballon d’Or nourries par Paul Pogba… Le sélectionneur national a répondu aux questions son ancien coéquipier en équipe de France, Christophe Dugarry, ce lundi dans «Team Duga», sur RMC.

Un bilan positif en 2016
«C’est une belle année», résume Didier Deschamps, ce lundi, sur RMC. Les Bleus ont en effet réalisé une année 2016 réussie. «La seule défaite c’est cette finale (de l’Euro contre le Portugal) qui aurait pu, dû nous offrir un titre. Ça ne s’est pas joué à grand-chose mais il faut l’accepter», souligne-t-il, en évoquant les résultats positifs, l’environnement et le «soutien sans faille» de la France du football et la «progression» de son équipe. «Même s’il y a matière à progresser encore dans tous les domaines», glisse-t-il.

Deschamps, entraîneur défensif ? «N’importe quoi»
C’était le moment le plus chaud de cette interview. Le plus animé. Quand le sélectionneur national réfutait le fait d’être un entraîneur défensif. «C’est n’importe quoi : le plus important, c’est le résultat. Mais je ne mets pas ça en opposition avec la manière… L’idée n’est pas de se dire : « on défend et on voit ce qui va se passer « », martèle Deschamps, avant de noter que dans son 4-4-2, il y a deux attaquants, un ailier créatif à gauche (Dimitri Payet) et Moussa Sissoko «qui équilibre à droite». Le tout avec deux milieux récupérateurs, Blaise Matuidi et Paul Pogba, qui «sont plus portés vers l’attaque que la défense», et des latéraux qui montent régulièrement. «Tout dépend de l’attitude de l’adversaire», explique Deschamps, qui note que les Bleus sont souvent confrontés à des «équipes très regroupées» en défense devant leur propre but.

Deschamps ne voit pas Pogba remporter le Ballon d’Or
Paul Pogba élu Ballon d’Or ? Un rêve pour le milieu de terrain de Manchester United et des Bleus, joueur le plus cher de l’histoire du football depuis l’été dernier. Mais Didier Deschamps n’y croit pas. Et ce pour une raison simple : «C’est un milieu de terrain… C’est réservé aux joueurs qui marquent des buts», assure-t-il.  Pogba, 23 ans, fait partie de la liste des 30 joueurs présélectionnés pour le Ballon d’Or 2016.

Le retour d’Evra en Bleu ? «C’était ponctuel» 
Deschamps prévoyait de ne plus compter sur Patrice Evra après l’Euro. Mais il a néanmoins rappelé le joueur de la Juventus lors du dernier rassemblement, en raison de la blessure de Layvin Kurzawa. Un coup sans suite ? «C’est ponctuel. Il le sait. J’ai été très clair. J’ai toujours l’idée en tête de donner du temps de jeu aux plus jeunes. Je ne sais pas dans quel état il sera à 37 ans (lors du Mondial 2018, ndlr», a expliqué le sélectionneur national. Patrice Evra, 35 ans, compte 81 sélections en équipe de France.

Deschamps sur Benzema : «Il est sélectionnable, mais…»
A quand un retour de Karim Benzema en Bleu ? Sans doute pas tout de suite… «Il est sélectionnable. Après, il n’y a qu’une personne qui peut le sélectionner, moi. Je fais des choix sportifs que j’assume par rapport à ce qui est bien pour l’équipe de France. Je ne discute pas ses qualités», a d’abord expliqué «DD», avant d’ajouter être «vigilent à l’équilibre de l’équipe». L’affaire de la «Sextape» lui a-t-elle coûté sa place ? «Il y a un volet judiciaire, je fais des choix sportifs. Evidemment, il y a des choix d’hommes, mais je fais en fonction de ce qui est bien pour l’équipe de France», juge le sélectionneur national, par ailleurs «content» du retour en forme de Mathieu Valbuena avec l’OL. «Reprendre Benzema quand l’affaire judiciaire sera terminée? L’avenir le dira», a-t-il encore déclaré. Karim Benzema a défendu le maillot tricolore 81 fois. On ne l’a plus vu en équipe de France depuis le 8 octobre 2015 contre l’Arménie (victoire 4-0).

Deschamps vote Zidane pour le titre de coach de l’année
Certes, il n’aurait pas parié sur l’avenir de Zinedine Zidane comme coach au départ. Mais Didier Deschamps est ravi pour son ancien coéquipier des Bleus. «Je suis très content pour lui», juge le sélectionneur national. S’il reconnait que «Zizou» a eu la chance de disposer d’une «Ferrari» avec l’équipe cinq étoiles du Real, pour ses débuts en tant qu’entraîneur, Deschamps «ne (veut) rien lui enlever». Il souligne la «légitimité» de l’ancien numéro 10 des Bleus, lequel «dégage beaucoup de sérénité» dans son nouveau costume. D’ailleurs, Deschamps ne s’en est pas caché : il a voté pour «ZZ» en vue du titre d’entraîneur de l’année, aux dépens du sélectionneur portugais Fernando Santos et de Claudio Ranieri, coach de Leicester, champion d’Angleterre.