Messi, un cauchemar pour Neymar

Brésil-Argentine, la nuit prochaine à Belo Horizonte, donnera lieu à un match dans le match entre Neymar et Lionel Messi, les deux stars du Barça. De quoi rappeler des mauvais souvenirs au Brésilien.

La Seleçao a beau pouvoir aborder ce choc de la 11e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 avec le statut de leader de la zone AmSud, les hommes de Tite ayant récemment récupéré la pole après avoir enchaîné quatre succès à la suite, le Brésil est sur ses gardes. Et pas seulement parce que cette rencontre au sommet face à l’Argentine doit permettre aux Brésiliens d’exorciser leurs vieux démons en retrouvant Mineirao, théâtre de l’incroyable déroute vécue face à l’Allemagne (7-1) en demi-finale de la dernière Coupe du monde, il y a deux ans.

Si la Seleçao n’affiche pas une sérénité à toute épreuve, c’est également en raison de la force de frappe de l’Argentine. L’Albiceleste ne pointe certes qu’à la sixième place du groupe et est donc virtuellement éliminée, mais l’idée de croiser Lionel Messi et consorts donne quelques sueurs froides aux joueurs brésiliens. « Face à Messi, tu dois faire le match parfait. La moindre erreur se paie cash.  Il peut t’éliminer et inscrire un but à tout moment », a ainsi expliqué Marquinhos en conférence de presse, le joueur du PSG étant attendu pour officier en charnière centrale aux côtés de Miranda.

Et s’il en est un qui peut être inquiet à l’idée de recroiser la route de Lionel Messi , c’est bien Neymar, les précédentes confrontations entre les deux hommes n’ayant que rarement tourné à l’avantage du Brésilien.  Dès leur premier affrontement en novembre 2010, le ton a d’ailleurs été donné, l’Argentine s’imposant 1-0 face au Brésil avec un but de… Messi. Un an plus tard, c’est avec Santos que Neymar allait défier le quintuple Ballon d’Or. Avec une nouvelle défaite à la clé 4-0 et deux buts de l’Argentin. Et ce quelques mois seulement avant un nouveau match amical entre la Seleçao et l’Albiceleste, l’Argentine s’imposant 4-3 avec cette fois un triplé de Messi. Finalement, il n’y a que la dernière confrontation, en octobre 2014, à avoir tourné à l’avantage de Neymar, le Brésil l’ayant emporté 2-0 sans que son capitaine ne marque.

Au final, Messi peut donc se targuer de trois victoires et de six buts marqués, contre un succès mais zéro but pour Neymar. Nul doute qu’il aimerait bien briser la malédiction.