Vainqueur de Miami, le Thunder réalise le meilleur début de saison de son histoire

C’était quasiment impossible à imaginer cet été après les départs de Kevin Durant, Serge Ibaka ou encore Dion Waiters mais le Thunder vient tout simplement de réaliser le meilleur départ de l’histoire de la franchise (6-1).

Pour la 400e victoire du Thunder depuis son déménagement à Oklahoma City, Russell Westbrook (14 points, 11 passes) a été plutôt sobre (et maladroit) mais son équipe a encore vaincu une équipe faiblarde du Heat (97-85). Le rookie Domantas Sabonis (15 points, 10 rebonds) réussit au passage son premier double double en carrière tandis qu’Enes Kanter (24 points, 10 rebonds) réalise un deuxième match de suite à 20 et 10… Tout roule pour OKC !

Russell Westbrook force un peu trop

Et ça part fort dès le premier quart. Avec un 4/5 aux tirs pour démarrer, le Thunder oblige Erik Spoelstra à prendre un temps mort rapide. OKC enfonce le clou après le timeout pour prendre 11 points d’avance (19-8) sur un trois points de Sabonis. Au bout du premier quart, on retrouve cet écart de 11 longueurs (39-28), notamment grâce à la domination aux rebonds du Thunder qui ne laisse aucune chance au Heat. Hassan Whiteside est complètement éclipsé par un Steven Adams imposant sous les panneaux.

Le pivot « néo-z » se fait néanmoins mal au pouce et doit retourner aux vestiaires. Le Heat en profite pour revenir un petit peu dans la partie, avec un bon James Johnson en particulier. Mais à la pause, OKC continue de faire la course en tête (55-47). Westbrook force un peu trop de tirs mais il parvient tout de même à délivrer un super caviar à Adams… alors même qu’il tombe face contre terre !

Un 20-0 fatal au Heat

Au retour des vestiaires, Russell Westbrook se remet la tête à l’endroit. Après 8 ratés de suite pour finir la première mi-temps, le meneur du Thunder réussit ses trois premières tentatives en seconde période et il initie ainsi un 8-0 qui se transformera finalement en un cinglant 20-0. Le Heat est littéralement sans inspiration en attaque, à l’image de cette bâche immense d’Adams sur son pote Dion Waiters. Et l’écart prend des proportions assez gargantuesques : +20 ! Du coup, la fin de match n’est pas des plus disputées…

Pour s’en rendre compte, il suffit de constater que Whiteside inscrit son deuxième panier du match à 8 minutes de la fin du match. Sachant que l’autre leader, Justise Winslow, finira lui à 2/13 aux tirs, on comprend mieux la gabegie offensive de la troupe floridienne (précisément vêtue de leur tenue hommage aux militaires américains). Il faut croire que ce jersey ‘army’ n’a pas porté chance au Heat qui s’incline sans saveur (97-85).

Très entreprenant, Joffrey Lauvergne finit à 5 points, 2 rebonds, 1 interception et 1 contre.