Balotelli s’enflamme pour l’OGC Nice et ses coéquipiers

Arrivé à Nice cet été, Mario Balotelli se régale – et nous régale – en Ligue 1. En plus de son personnage, il apporte de la malice et du glamour à l’OGCN version Lucien Favre. Il s’est, ce dimanche, expliqué sur ses sentiments.

Pour tout avouer, on avait un peu peur que Mario Balotelli ne serve pas à grand-chose à l’OGC Nice dès l’annonce de son arrivée. Puis il nous a fait taire – et c’est bien fait pour nous – à force d’être performant et altruiste. À 26 ans, l’international italien semble avoir pris la mesure de son métier et, vu son talent, c’est tout bénéfice pour les supporters, spectateurs et autres suiveurs du football hexagonal et des Aiglons. L’avant-centre compte cinq rencontres en Ligue 1 pour six buts avant cet après-midi.

Mais comment a-t-il connu le championnat français et Nice ? « J’ai parlé avec Mama(Mamadou Sakho, ndlr) il m’a dit que la France est un bon championnat, que c’était bien d’y aller. Il m’a donné le contact de Bodmer, j’ai parlé avec lui. C’est comme ça que tout a commencé, », a expliqué le serial buteur niçois dans l’émission Téléfoot ce dimanche matin. Avant d’évoquer ses changements : « je suis passé d’un garçon à un homme, ça faisait longtemps que je ne jouais pas ».

« Pléa peut devenir un top joueur »

« J’ai besoin de temps, je me sens bien, mais pas au top. Je suis plus proche des 60-70% parce que je n’ai pas joué depuis longtemps. Je suis toujours content quand les gens m’aiment…Ce sont les supporters les plus chauds que j’ai connu », a-t-il reconnu, comparant l’ambiance de l’Allianz Riviera à celle d’Anfield ou San Siro. « En arrivant ici je pensais que ce serait plus facile. Pas que je me sentais plus fort, mais j’avais entendu que le niveau n’était pas comme en Italie. »

Pas mécontent de son choix de vie et de carrière, Mario Balotelli savoure, et s’enflamme pour ses jeunes coéquipiers. « Je pense que toute l’équipe est fantastique, je suis impressionné par Pléa, quel joueur. Il peut devenir un top joueur s’il continue comme ça. J’aime aussi Seri, un très bon joueur. Ricardo (Pereira), Cyprien, Dalbert… il y a beaucoup de talent », s’émerveille-t-il. De jeunes joueurs talentueux que l’international italien tente de guider grâce à son expérience : « Je ne suis pas qelqu’un qui parle beaucoup, mais quand je vois qelque chose, je vais conseiller mes coéquipiers pour qu’ils s’améliorent. J’essaye d’aider l’équipe avec mon comportement plus qu’avec des mots, » détaille l’ancien Milanais. Avec ce tel cocktail, Balotelli en est sûr : « Nice champion ? C’est possible ! »