Les Warriors giflés par les Lakers !

Comme Kevin Durant la veille, Luke Walton a réussi ses retrouvailles avec son ancienne équipe. Dans un match à sens unique, les jeunes Lakers ont profité des 20 ballons perdus de Golden State, et de leur adresse longue distance en berne, 5 sur 32, pour l’emporter avec la manière (117-97). Le collectif des Lakers s’est une nouvelle fois montré à son avantage, avec huit joueurs à huit points ou plus. Julius Randle (20 points et 14 rebonds) a été l’homme du match, bien épaulé par un Lou Williams (20 points) toujours décisif en sortie de banc.

En plus de la défaite, les Warriors ont vu la série de 157 matchs consécutifs de Stephen Curry avec un tir à trois points prendre fin. Le MVP a terminé la rencontre à 0 sur 10 de loin. Seul Kevin Durant a été à la hauteur pour Golden State. Avec 27 points, il enregistre son 70e match de suite avec au moins 20 points, dépassant par la même occasion Michael Jordan.

Des Lakers décomplexés

Les Lakers entament la rencontre par un 8-0 face à des Warriors peu concernés. Si Stephen Curry débloque leur compteur point, la bande à Steve Kerr est méconnaissable. Ils terminent le quart temps à 6 sur 21 aux tirs et 8 ballons perdus. Eux aussi maladroits, les Lakers font la course en tête mais doivent se contenter de seulement neuf points d’avance après un trois points au buzzer d’Iguodala (24-15).

Toujours sans rythme, sans défense, et sans réaction, Golden State touche le fond. Deux alley hoops de Tariq Black, un gros dunk de Larry Nance Jr., et cinq points de suite Jordan Clarkson donnent 19 points d’avance aux hommes de Luke Walton (46-27) ! Les Warriors se reprennent et reviennent à -11 sur un tir de loin de Durant mais cette première mi-temps appartient aux Lakers. Julius Randle domine à l’intérieur, Young et Deng ajoutent deux nouveaux tirs à trois points et L.A. reprend le large après 24 minutes de qualité (65-49).

À la mi-temps, les Splash Brothers sont à 6 sur 23 aux tirs et 0 sur 12 derrière les 7m25 ! Comme les deux dernières saisons, les Warriors ont deux visages. Celui qui a écrabouillé Portland et OKC, et celui qui est capable de complètement passer au travers contre des adversaires supposés plus faibles.

Durant réveille Golden State

Les Lakers entament le troisième quart temps sur les mêmes bases. D’Angelo Russell marque de loin et envoie Mozgov vers un nouvel alley hoop pour prendre 21 longueurs d’avance (73-52). Cette fois, s’en est trop pour Draymond Green. Derrière son sursaut d’énergie, Golden State décuple son intensité défensive et revient dans la rencontre en moins de cinq minutes. Durant marque 10 points, Thompson fait enfin mouche de loin, et les Dubs fondent sur la bande à Walton (75-68). Il faut toute la malice de Russell et Lou Williams pour freiner la remontée des visiteurs, et redonner de l’air aux Lakers (93-82).

Randle – Williams, ticket gagnant

Malgré de nombreux tirs ouverts pour revenir sous la barre des dix points, Golden State piétine et voit Los Angeles s’envoler. Comme lors de leur dernier match face à Atlanta, c’est la paire Williams – Randle qui brille dans le money time, en marquant les douze premiers points de leur équipe. À cinq minutes de la fin du match, l’écart atteint de nouveau les 18 unités (109-91). Comme lors des deux dernières saisons, Steve Kerr hisse le drapeau blanc au Staples Center.

Adoré à Golden State, Luke Walton continue sur cette lancée à Los Angeles. À des années lumières de la saison dernière, les Lakers jouent un basket attrayant et collectif. La saison est encore longue mais l’effet Walton a déjà porté ses fruits.