Euro 2016: Revue de presse sur le sacre du Portugal

La victoire de la Selecçao à l'Euro 2016 contre la France (1-0, AP) est traitée de différentes manières selon les pays. Au Portugal, la presse fête ce sacre. Mais qu'en est-il ailleurs en Europe ? Sheshe22.com vous propose un petit tour d'horizon européen à ce sujet.

Le Royaume-Uni ignore la Selecçao

Le week-end sportif a été très chargé, et de l’autre côté de la Manche, la finale de l’Euro a été éclipsée par une autre : celle du tournoi masculin de Wimbledon entre le Britannique Andy Murray et le Canadien Milos Raonic.

Et la victoire de Murray est en Une de quasi tous les journaux, sportifs ou non sportifs ! La victoire de Lewis Hamilton au Grand Prix de Grande-Bretagne (circuit de Silverstone) est également très évoquée.

Du coup, il ne reste que des miettes pour mentionner le sacre portugais. Pire : délais de bouclage obligent, certains quotidiens sportifs (Express Sport, Metro Sport) indiquent seulement que la finale s’est jouée en prolongations sans qu’on sache le résultat.

La presse catalane égratigne Cristiano Ronaldo

En Allemagne, Bild accorde une partie de sa Une à la finale de l’Euro 2016. Le quotidien évoque avant tout Ronaldo, blessé mais capitaine victorieux. « Ils ont joué pour Ronaldo », titre Bild.

En Italie, les journaux d’information générale parlent du Portugal sur leur Une, avant tout pour saluer le signe indien vaincu par Ronaldo. Les quotidiens sportifs parlent surtout de la victoire collective de la Selecçao. « Portogallissimo ! », s’exclame El Corriere dello Sport, quand La Gazzetta dello Sport titre « Porto Bello ».

Tuttosport observe que « Le Portugal champion, plus fort que le drame de Ronaldo », rappelant la sortie prématurée de CR7 sur blessure.

Enfin, en Espagne, les quatre grands quotidiens sportifs traitent différemment l’ultime match de l’Euro 2O16. « Pour le Portugal, ce n’est plus un rêve : c’est la réalité », estime Marca, quand l’autre journal madrilène, As, clame juste « Portugal ! ».

En revanche, les deux quotidiens catalans, El Mundo Deportivo et Sport, insistent sur le fait que le Portugal a été sacré sans Ronaldo, la star portugaise du rival du Real Madrid.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE